Télérecouvrement ou société de recouvrement ?

Les technologies actuelles permettent d’automatiser les premières actions d’une société de recouvrement. Entièrement indépendant, le logiciel de télérecouvrement pourrait à terme, contribuer à la disparition de la partie “relance” des entreprises spécialisées.

Le recouvrement de factures réalisé par un automate

Dans le processus de récupération d’impayé, la société de recouvrement débute systématiquement par une phase de relance du client afin de lui offrir une chance de régler le différent à l’amiable. Tous les moyens sont alors utilisés : email, SMS, téléphone, courrier, etc.
Le recours à un automate a pour but de réduire les coûts de la procédure de recouvrement d’impayé en Belgique et de maintenir la juste pression et permettre premièrement, d’encaisser le montant dû et deuxièmement, de renouer la relation commerciale. Le télérecouvrement peut apparaitre comme la solution technologique d’avenir pour diverses raisons :

  • Un logiciel bien conçu peut détecter les faux numéros, gérer les rappels, détecter les répondeurs, laisser des messages différents à chaque appel, envoyer des emails, des SMS, etc. Soit l’ensemble des actions souvent initiées par une société de recouvrement, qui ne pourra rivaliser en termes de productivité, avec celle d’un robot ou Serveur Vocal Interactif (SVI).
  • L’automate pourrait appeler vos débiteurs et diffuser le message choisi selon le niveau de relance en s’adaptant à la situation de chacun.
  • Il pourrait également être programmé pour démarrer et s’arrêter à des places horaires choisies en fonction du jour de la semaine, sans requérir aucune présence physique dans le bâtiment.

Les avancées technologiques permettent ici d’envisager une solution de recouvrement séduisante, mais est–elle vraiment économique ? N’oubliez pas qu’un logiciel est toujours piloté par un humain : formation, gestion des impayés et processus de recouvrement… le temps et les compétences des collaborateurs chargés de cette tâche ont un coût que la société de recouvrement vous fait économiser.

Le télérecouvrement humain

Les technologies et donc le télérecouvrement sont le plus souvent utilisées par la société de recouvrement elle-même qui les utilise pour alléger les procédures et simplifier sa gestion. Mais elle s’appuie avant tout sur la connaissance de ses ressources humaines.
Il existe aujourd’hui des formations pertinentes pour se spécialiser dans la relance des impayés, afin de développer des capacités d’écoute, de communication et de négociation pertinentes. Les étudiants, soumis à des jeux de rôles et des mises en situation filmées durant leur formation, peuvent ainsi faire face, une fois sortis de l’école, à toutes situations et jouer un rôle significatif dans le processus de recouvrement à l’amiable. Au-delà des relances en elle-même, ils interviennent avec leur faculté de réflexion et d’adaptation en fonction de chaque cas.
Pour les aider dans leurs tâches et gagner du temps, il existe des outils techniques innovants permettant :

  • Un accès à tout l’historique des interactions et des informations du client, compilé dans un seul environnement
  • Un système de scripting qui s’adapte automatiquement à la situation du débiteur pour rapidement connaître les conséquences d’un non-paiement et étudier toutes les solutions satisfaisantes en fonction de l’entreprise.

Le facteur humain reste primordial en matière de recouvrement de factures car l’homme est réactif et peut intervenir par le biais de conseils et de négociations auprès du débiteur. L’automatisation d’une partie du processus est intéressante mais l’impact sur la qualité du relationnel n’est pas encore mesuré : qu’en sera-t-il ?
Dans tous les cas, les avancées technologiques doivent être au service de la société de recouvrement avant d’envisager de se substituer en partie à elle. Demandez un devis pour votre télérecouvrement et établissez une relation de confiance avec votre prestataire pour que votre démarche soit positive et satisfaisante de bout en bout.